Millénium, tome 1, Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

Résumé :
Ancien rédacteur de Millénium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire.
Avis
J'avais depuis longtemps envie de relire Millénium pour poster des articles sur le blog. J'ai donc profité du Cold Winter Challenge pour le faire et j'ai adoré me replonger dans l'univers et me rappeler pourquoi j'aime temps cette trilogie (je suis contre la suite qui est sortie MAIS ! j'ai prévue de lire au moins le 4 pour ne pas mourir bête, malheureusement pour l'auteur, j'ai un méga à priori négatif dessus...)
Pour ce qui est de la trilogie initiale je suis super fan et ce premier tome m'a à nouveau convaincue.

L'histoire est celle de Mikael Blomkvist, qui sort juste d'un procès pour diffamation. Le journaliste économique a publié un numéro de son journal Millénium contre un puissant industriel. Il veut alors s'éloigner de sa vie pour se reconstruire. C'est alors que Henrik Vanger, un vieillard autrefois à la tête des entreprises Vanger va le contacter pour qu'il enquête sur la disparition de sa nièce, Harriet. Une disparition qui a eu lieu quarante ans auparavant. C'est sans espoir qu'il se lance dans cette aventure, s'installer sur l'île de Hedestad. Il va ensuite être rejoint par une jeune femme particulière, Lisbeth Salander, qui va l'aider dans cette enquête perdue d'avance. Jusqu'à ce qu'un détail dans un dossier leur saute aux yeux. Ils vont alors dérouler l'histoire secrète de la famille Vanger. Une histoire qui aurait peut être mieux fait de rester cachée...

Déjà, je dois avouer que je suis super fan de la collection Actes Noirs. Je n'ai encore jamais été déçue par l'un de leur romans, j'adore l'ambiance toujours sombre. Millénium ne fait pas exception. J'aime beaucoup tout l'univers décrit par l'auteur au fil des pages. Même si, je dois quand même avouer que tout le côté 'criminalité économique' m'est un peu passé au dessus de la tête, vu que je n'y comprends pas grand chose. Heureusement, ce côté là arrive sur la fin du roman, et j'aimais déjà beaucoup trop les personnages pour que cela vienne gâcher ma lecture. 

L'enquête que mène Mikael Blomkvist m'avait intrigué, même si je connaissais déjà une partie des tenants et des aboutissants (j'ai sans doute lu ce roman deux ou trois fois déjà ^^'). La manière dont l'auteur amène les choses, et le fait que son personnage soit chargé d'écrire une chronique sur la famille permet de présenter toute la famille Vanger et de soupçonner plus ou moins tout le monde dans la disparition de Harriet. Et le retournement de situation, au moment où Lisbeth et Mikael découvrent le côté 'criminel' de la famille m'a beaucoup plu ! Bref, si le côté économique du roman (quand à la fin Mikael trouve enfin ce qu'il lui faut pour faire plonger le méchant industriel qui l'a fait condamner pour diffamation) ne m'a pas séduite, l'enquête criminelle pour retrouver ce qui est arrivé à Harriet m'a totalement conquise. 

Comme je le disais plus haut, j'ai adoré les personnages dans leurs imperfections. Loin d'être un flic parfait, héroïque, on a un Mikael Blomkvist, journaliste économique de renom qui vient de se prendre un retour de baton violent, au point qu'il remet en cause sa carrière. Il fuit à Hedestad alors qu'il sait qu'il ne trouvera rien. La personnalité de cet homme m'a séduite dès le départ. C'est un homme détruit, qui a ses imperfections, mais aussi des qualités et notamment sa ténacité. Je l'aime énormément.

Quant à Lisbeth, c'est une jeune femme qui n'a jamais eu de chance dans la vie. Sous tutelle alors qu'elle a une grosse vingtaine d'année, considérée comme folle... Elle essaie de mener sa barque tranquillement. Elle est différente et pourtant tellement attachante. D'ailleurs j'ai hâte de me plonger dans les deux tomes suivants qui sont centrés sur son histoire à elle. Elle ne s'attache à personne, semble être presque un robot. Elle pourrait passer pour autiste ou avoir un syndrome d'Asperger. Mais je dois avouer que je l'adore. 

On en vient donc à pourquoi je suis contre la suite publié à la trilogie : j'aime les personnages, ce sont eux la vraie plus value de l'histoire. Et j'ai peur qu'un auteur différent offre des personnages qui ne sont plus vraiment les mêmes... Sachant que ce sont les personnages qui font que j'adore autant cette trilogie. Mais je lirais le tome 4 au moins ^^

Quant au style, j'aime beaucoup ce que fait Stieg Larsson, même si la plupart de ses chapitres sont un peu long, il est posé dans son écriture et déroule les fils au fur et à mesure, tranquillement. C'est vraiment cool à lire.

En bref, un premier tome que j'ai adoré redécouvrir !

4 commentaires: